© Bruno Ducoux 2013 - Site réalisé par La Villa Ferret Design

Un chemin de vie comme explorateur au cœur de la conscience

De l’engrenage d’actions /réactions dans lequel une vie passive nous entraîne, il s’avère fructueux, par une approche réflexive, de  creuser à l’intérieur de soi afin de débusquer les qualités d’acteur de sa vie qui y sont enfouies. Le temps présent de l’explorateur  est de devenir auteur et de partager ses découvertes. En effet, partant de nos expériences, de nos échecs, de nos rencontres et lectures, nous explorons le monde à la découverte de la complexité, l’insondable, l’inconscient tapi dans l’ombre ; ainsi l’essentiel se dévoile.

Cet essentiel a été largement éclairé par les découvertes majeures du 20 ème siècle que sont : le monde de l’esprit psychique et l’importance des émotions, l’approche quantique de la science et l’ostéopathie au cœur du vivant. Les trois dimensions de l’espace euclidien dans lequel nous étions censés vivre ont laissé place à un espace-temps à quatre dimensions aujourd’hui et à n dimensions demain. Les relations interpersonnelles acquises par la culture, l’éducation et la religion ont ouvert l’espace  à une relation intrapersonnelle ; cette relation est basée sur la généalogie, les champs embryogénétiques et l’environnement, l’épigénétique, les phases psychiques de la naissance et la conscience d’un Soi dont l’autre est partie et partenaire. Prendre soin des autres implique une connaissance de Soi comme partie d’un Tout. Ce champ unifié de conscience se laisse percevoir à partir de l’expérience sensorielle réflexive, en prenant en compte les rétroactions expérientielles. Chacun de nous devient un élément indispensable de ce champ illimité dont la forme pourrait être le tore (schéma).

L’identité ostéopathique est encore un ensemble flou dualiste flottant entre les tentations dogmatiques et la science molle. Le chemin de l’ostéopathie nous apprend que le toucher et les perceptions par les sens ne sont pas la réalité, mais qu’il est possible de développer le ressenti ouvrant de nouveaux champs de perception :

“ Je voudrais que vous compreniez qu’il n’y a pas de couleurs dans le monde réel. Il n’y a pas de beauté, il n’y a pas de laideur. Rien de tout cela. Dehors, c’est un chaos de soupe et de champs énergétiques. Réellement. Nous prenons cela et quelque part en nous-mêmes, nous créons un monde. Cela se passe quelque part en nous-mêmes. ”

Ce site personnel ouvre donc de nouvelles perspectives ; l’Etre devient pleinement humain quand il comprend que l’anatomie n’est pas un empilement de couches de matière mais un ensemble fonctionnel incluant la dimension existentielle au  cœur du corps physique et émotionnel. Dans son chapitre Biogène, Andrew Taylor Still, fondateur de l’ostéopathie, décrivait ainsi l’être humain comme un être spirituel qui habite un corps physique et émotionnel.

Les informations glanées par nos rencontres et recherches personnelles  sont devenues connaissances  par l’expérimentation ; continuons à combler le fossé de l’ignorance tout en participant à l’élévation de conscience. La dimension thérapeutique n’est elle pas alors, non tant de soigner l’autre mais d’être présent dans cet espace temporo-spatio-culturel de l’ici et maintenant ?


                            Bordeaux le 28 Mars 2013

                            Bruno DUCOUX DO







1 - L’épigénétique a toujours été l’ensemble de ces choses bizarres et merveilleuses que la génétique ne sait pas expliquer. » Denise Barlow (Vienne, Autriche)


2 - Sir John Eckles  Prix Nobel http://futurchaos.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/10/05/la-perception-du-reel-dr-deepak-chopra-m-d-au-seatle-center.html


3 - Tricot Pierre http://www.approche-tissulaire.fr/telechargements/186-traductions-still

Bruno Ducoux

OSTÉOPATHE DO

Accueil       Publications       Recherches       Formations       CV       Actualités       Galerie Photos/Vidéos       Université       Contact       Liens